Collection passion : les timbres fiscaux

20 novembre 2017

Vente Feldman de décembre 2017

Que dire, j'en reste sans voix !

Le plus extraordinaire lot de fiscaux qui peut exister est mis en vente par la maison David Feldman.

De quoi s'agit-il ? Voici :

Sans titre 3

Vous avez reconnu le timbre de dimension à 1 franc dit de Lille, timbre ayant la plus haute valeur au catalogue.

Mais ce qui rend cette vente extraordinaire, c'est que le lot 40357 comporte 13 autres exemplaires similaires :

Sans titre 4

Et pour faire bonne figure, s'il en était besoin, s'ajoutent à ces merveilles 98 exemplaires du 50 centimes de la même émission dont des bandes de 3.

Sans titre 5

Ah si j'étais riche, comme disait l'autre !

Posté par cigulphe à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2017

Exerçons notre sagacité

En ce 1er novembre, un petit exercice pour exercer notre sagacité.

La loi du 29 juin 1918, prise dans son article 19, élève des deux tiers les tarifs de dimension en vigueur depuis le 23 août 1871.

Voici la valeur de base qui était en vigueur en 1918. J'imagine que vous n'aurez pas de difficultés à trouver la réponse à la question suivante : de quel montant ce timbre destiné à la demi-feuille de petit papier (présenté ici en double impression) va-t-il être augmenté ?

50 centimes double impression

La réponse nous est donnée sur cette surcharge locale au cachet à main du bureau de Paris 17 :

Paris 17 timbre

Ne souhaitant pas que vous vous tordiez le cou par ma faute, je vous donne ipso facto une représentation horizontale de ce cachet :

Paris 17

La réponse est parfaitement lisible ici : de 0,40 franc.

En effet : la faciale en vigueur était de 50 centimes & 2/10èmes soit : 0,60 francs. Ce qui nous donne l'augmentation des deux tiers suivante : 0,60 x 2 / 3 = 0,40.

La nouvelle valeur du timbre de base de dimension est donc portée à 1 franc.

Qu'en est-il maintenant pour le n° 54 du catalogue que voici :

DI n° 56

Voici la réponse avec une autre surcharge locale au cachet à main du bureau de Paris 17 :

Paris 17 1,50

Pour conclure, les deux surcharges locales présentées ici sont très rares, elles ne sont pas signalées au catalogue Yvert et Tellier, mais deux exemplaires identiques figurent dans la collection Janton déposée au CAEF (Centre des archives économiques et financières).

Cela me conduit à vous signaler que la nomenclature proposée par le catalogue Yvert 2016 provient du catalogue Forbin de 1937. Elle est notoirement incomplète (je connais au moins 30 surcharges différentes) et de surcroît comporte des erreurs, la plus évidente étant celle répertoriée sous le n° B-13, mentionnant un document d'avril 1918, ce qui est impossible puisque la loi portant augmentation de tarif date du 29 juin de cette même année.

Posté par cigulphe à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 octobre 2017

Vu sur Ebay

Vu sur Ebay ce lot de 2 timbres BRF :

 

BRF Ebay

Prix de départ 1 euro, vendu finalement 61 € soit plus de 80 % de la cote.

Ceci illustre à merveille la vente des fiscaux (mais cela est valable aussi pour d'autres objets) sur internet.

1 seul enchérisseur, prix de vente final = 1 €

2 enchérisseurs motivés, un prix de vente impossible à déterminer.

Mais le même lot mis en vente la semaine suivante peut n'être vendu que quelques euros.

Je pense que le vendeur de ce jour ne doit pas être mécontent !

Posté par cigulphe à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

A Montfort, on fait fort !

Montfort, aujourd'hui Montfort-l'Amaury, est une commune des Yvelines, département créé en 1964 et composé d'une partie de l'ancienne Seine-et-Oise.

Pour l'anecdote, chacun sait que les départements français sont classés par ordre alphabétique et se voient attribuer un code départemental en fonction de leur place dans ce classement. Le code départemental des Yvelines, dernier département en principe par ordre alphabétique faisant exception en ayant le n° 78. Ceci tient tout simplement au fait que la Seine-et-Oise, se trouvait entre la Seine-et-marne (n° 77) et les Deux-Sèvres (n° 79).

Les Yvelines ont donc conservé ce n° 78 de l'ancienne Seine-et-Oise.

Mais ne nous égarons pas davantage.

Voici une quittance des droits de succession du bureau de Montfort, n° 1426, du 29 juin 1871 :

Monfort percé

En fin observateur, vous avez remarqué que ce timbre présentait une séparation de fabrication locale, un perçage en lignes pour être exact. Le voici en détail :

Perçage local montfort l'amaury

Heureuse initiative de ce bureau, car nous voici avec une pièce sortant de l'ordinaire.

Dans ce bureau, toujours en cette année 1871, on prend d'autres initiatives.

La loi du 23 août et l'instruction du 25 août 1871, porte augmentation des tarifs de 5 centimes pour la quotité à 20 centimes. Que fait-on à Montfort ? On procède à une surcharge locale au cachet manuel ainsi qu'il suit :

Montfort

Cette surcharge provisoire est rarissime.

Remarquez sur la gauche, les marques du perçage que nous venons d'évoquer.

Pour finir, un dernier document, toujours de 1871 :

Montfort

On finit l'année 1871 en beauté dans ce bureau, avec une double surcharge sur cette quittance du 21 décembre 1871.

Je vous l'avoue, j'ai une petite affection pour cette commune de Monfort.

Allez, tant pis, je m'étais pourtant promis de ne pas conclure ainsi : Montfort, c'est mon faible !

Posté par cigulphe à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 octobre 2017

Avis de recherche

Je profite de ces vacances de Toussaint pour confectionner quelques pages d'album supplémentaires.

Me voici aujourd'hui sur le type " Monnaie syracusaine " d'Oudiné. J'ai rassemblé différents timbres à faire figurer sur cette page.

En premier lieu, les dentelures locales. En voici une du bureau n° 70 Angoulême :

70 Angouleme percé

Puis les annulations hors métropole, ce qui nous donne :

Oudiné Algérie

Utilisation en Algérie

Oudiné Guadeloupe

Utilisation en Guadeloupe

Oudiné Guyane

Utilisation en Guyane

Oudiné Nouvelle-Calédonie

Utilisation en Nouvelle-Calédonie

Oudiné Sénégal

Utilisation au Sénégal

Sans titre 1

Utilisation en Martinique

Vous en conviendrez, c'est un bon début.

Certes, mais je ne suis pas satisfait. En effet, tout comme la nature, mes pages d'album ont horreur du vide.

C'est pourquoi, je profite de ce billet du jour pour lancer un avis de recherche à nos lecteurs afin de compléter dignement cette page.

Je recherche donc d'autres exemplaires au type " Monnaie syracusaine " avec annulations hors métropole, identiques à celles présentées ici. Je recherche également des exemplaires avec dentelure locale.

Je propose en échange, sans considération de la cote au catalogue, un timbre de mon choix suivant votre mancoliste.

Dans l'attente d'une réponse favorable... (vous connaissez la suite)

Posté par cigulphe à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 octobre 2017

Passports, tarif à 5 francs.

Voyez ce passeport argentin avec visa au tarif de 5 francs, daté du 30 septembre 1926.

5 francs

Tarif des passeports : loi du 30 juin et décret du 1er septembre 1926

La quotité des passeports de 5 francs correspondant à ce tarif n'a jamais été mise en circulation ; c'est pourquoi l'acquittement de ce tarif a été réalisé par l'apposition d'un timbre de 3 F. " visa de passeport " complété par une figurine de 2 F. de la série unifiée.

Il convient également de noter que les timbres spécifiques de visa venaient d'être supprimés et qu'à compter du 1er septembre 1926, seuls les timbres de la série unifiée (en l'espèce la quotité à 5 F.) auraient dû, en principe, être utilisés. C'est bien le cas pour le document ci-dessous :

5 francs visa 1928

Le catalogue Yvert et Tellier signale un essai à 5 francs, bleu sur gris violacé. Voici une illustration de ce timbre, le seul que je connaisse, aimablement transmise par André un de mes correspondants. Les annotations qui entourent ce timbre sont celles de G. Chalmandrier, ancien directeur de l'Atelier du timbre.

Numérisation_20171011

Bien que le catalogue Yvert et G. Chalmandrier définissent ce timbre comme un essai, j'aurais pour ma part tendance à dire qu'il s'agit d'un non-émis. Mais dans tous les cas, une insigne rareté.

 

Posté par cigulphe à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 octobre 2017

Ventes sur offres n° 41 de Ch. MARSANOUX

Je vous invite à jeter un coup d'oeil sur les résultats de la dernière vente sur offres de Christian MARSANOUX, vous constaterez que les résultats atteints par les fiscaux sont remarquables.

C'est ainsi que les fiscaux locaux d'affiches comme par exemple ceux d'Avignon :

avi

se sont vendus pour approximativement 10 € par timbre (31 € pour les trois exemplaires ci-dessus). Pour mémoire, ces mêmes timbres d'affiches proposés à 5 € pièce ne trouvent généralement pas preneur sur les sites comme Ebay ou Delcampe.

Autre exemple :

avi

vendu 96 € pour une cote de 120 €, soit 80 % de la cote. Pas mal, sachant que la valeur à 1 franc est la plus courante de toute la série de 1874.

Tiens, en passant, voici le plus rare de la série :

EDC 1441174

EDC N° 144

J'en profite ici pour saluer CH. MARSANOUX et le remercier de toujours faire figurer des fiscaux dans ses ventes.

MAJ du 20 octobre : un de nos lecteurs me fait remarquer à juste titre qu'un autre lot, le n° 292 (effets de commerce 33a) a également fait 80 % de la cote

Posté par cigulphe à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'importation du tabac en feuilles

Voici un document de greffe hors du commun :

SFU1170

Ce document daté du 6 prairial an 11 (26 mai 1803) présente les empreintes destinées aux entrepôts seuls autorisés à importer du tabac en feuilles. La liste exhaustive en est donné ci-après :

Sans titre 11

Vous noterez que 2 villes sont hollandaises et 2 autres allemandes.

La fonction de ces empreintes est précisée dans l'Instruction générale n° 134 du 27 floréal an XI (17 mai 1803)

Instruction générale relative à la confection des rôles et à la comptabilité de la taxe de fabrication des tabacs.

" Pour donner aux reconnaissances et aux coupures de reconnaissances de traites, qui seront délivrées par les receveurs de l'enregistrement dans les villes d'entrepôt, conformément à l'instruction générale n° 76, un caractère d'authenticité qui puisse prévenir leur falsification, il sera appliqué à la marge de chacune d'elles une griffe particulière conforme aux empreintes annexées à la présente, et dont une feuille sera adressée, par les directeurs, à chaque receveur pour moyen de comparaison.

Deux de ces feuilles seront, pour le même effet, déposées dans chacun des greffes des tribunaux de première instance et d'appel.

Les directeurs recevront, avec un exemplaire de la présente, les cachets à transmettre aux receveurs de la taxe dans les villes d'entrepôt. "

Ces empreintes ont eu une existence brève, je ne les ai jamais rencontrées sur document autre qu'un document de greffe.

Posté par cigulphe à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2017

Coucy-le-Château

Vous n'avez probablement jamais entendu parler de la commune de Coucy-le-Château, aujourd'hui dénommée Coucy-le-Château-Auffrique.

C'est de cette anonyme bourgade de l'Aisne que proviennent deux raretés de ma collection sur le timbre au type " Manteau impérial " : une surcharge au cachet local et un perçage local.

Voyons cela en commençant si vous le voulez bien par la surcharge :

A61

A-61 Bureau n° 681 Coucy-le-Château

Cette surcharge locale de 1871 est identifiée au catalogue Yvert et Tellier sous le n° A-61 juste précédée par la A-60 au même type sur la valeur à 50 centimes :

A60

A-60

Il est précisé au catalogue que ces surcharges émanent de l'Aisne et précisément de LAON. Vraisemblablement ont elles été apposées à LAON, pour être ensuite adressées aux bureaux de l'enregistrement qui dépendaient du siège du département.

Auparavant, ce même bureau avait utilisé le procédé du perçage en points pour faciliter la découpe des timbres de dimension :

681

Le moins qu'on puisse dire, c'est que dans l'Aisne on savait prendre des initiatives ! (Les fiscaux de dimension ne seront dentelés que 15 ans plus tard)

Ces heureuses initiatives permettent à Coucy-le-Château de passer aujourd'hui à la postérité de la philatélie fiscale, comme Clamecy, Cheroy, Cosne... en leur temps en philatélie postale.

13 août 2017

Les perles d'internet

En consultant les sites de vente aux enchères, on tombe fréquemment sur des perles : description approximative voire totalement erronée, mise à prix démesurée, erreur de n° au catalogue... 

Voici un exemple qui mérite un zéro pointé :

Perle

Pourquoi indiquer qu'il s'agit d'un timbre d'affiches alors que la légende est on ne peut plus explicite : " QUITTANCES RECUS ET DECHARGES " ?

Quant à la prétendue année 1891, là aussi on est totalement à côté de la plaque, ce timbre a servi au cours des années 1870.

Pour finir en beauté, un prix demandé de 5 € alors que ce timbre, un des plus courants de France, cote royalement 0,20 € !

Posté par cigulphe à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]