Collection passion : les timbres fiscaux

05 juillet 2020

Comment traduire " Mixed condition " ?

Une annonce vue sur Ebay :

Mixed

Description du vendeur " Mixed condition ". Qu'est-ce que cela veut donc bien dire ?

Une fois encore, si on utilise un traducteur en ligne comme Reverso ou Google traduction, la réponse ne sera pas satisfaisante : " condition mixte " nous propose-t-on, ce qui en français ne veut rien dire.

Aidons-nous de l'illustration, celle-ci pourra peut-être nous éclairer ?

Ouaip, je subodore la chose. Un euphémisme pour ne pas dire  " Etat calamiteux ".

Point n'est besoin de s'éterniser sur la question, traduisons " Mixed condition " par " Etats divers ", ce qui au vu de l'image proposée ne correspond pas à la réalité car tous les timbres de ce lot sont au mieux défectueux, exécrables pour certains.

Future destination souhaitée pour ce lot : directement à la poubelle !

Posté par cigulphe à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2020

1936 : baisse de tarif des permis de chasse départementaux

Une loi du 13 août 1936 publiée au Journal officiel du 14 et portant ouverture et annulation de crédits de l'exercice 1936, disposait dans son article 4 que : " Le deuxième alinéa de l'article 199 du Code du Timbre est modifié comme suit : Pour les permis départementaux utilisables seulement dans le département où le permis a été délivré et dans les arrondissements limitrophes le droit de timbre est réduit à 5 francs à compter du 1er juillet 1936, la perception communale reste fixée à 20 francs. "

Par conséquent, le tarif à 74 francs du 30 octobre 1935 était donc ramené à 50 francs.

26 604

Modification manuscrite du tarif qui est ramené à 50 francs

Les permis délivrés au montant de 74 francs ont donné lieu à un remboursement de la part de l'Administration :

186001

" Restitué 24 francs - le receveur " Le 18 décembre 1936

Le même remboursement s'est apppliqué aux permis revêtus du rare timbre mobile à 74 francs (n° 26 du catalogue Yvert et Tellier). Ce cas de figure est indiqué au n° 26 a " Sur carte avec mention d'un remboursement de 20 francs ".

Malheureusement, cette description est erronée, le montant remboursé étant de 24 francs et non de 20 francs, comme l'attestent les deux permis ci-dessous :

26 602

Restitution 24 F Pont-Labbé le 10 novembre 1936

26 606

Recto d'un permis délivré à Béziers avec la quotité à 74 francs

26 608

Verso avec mention " Remboursé 24 frs le 2/12/36 "

Posté par cigulphe à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2020

Les timbres mobiles d'effets de commerce de l'annexion

Huit timbres en tout et pour tout soit une simple page d'album tout au plus. Voilà ce que représentent les timbres fiscaux d'effets de commerce à l'aigle germanique de l'annexion allemande en 1870.

Dans mon album consacré aux effets de commerce, cela donne :

EDC AL

J'ai en général horreur des cases vides, mais sur une page de ce type, convenons que cela reste acceptable. En effet (sans jeu de mots), tous ces timbres voire très rares.

Notez les perçages en lignes, alors qu'en France on persistait à refuser de denteler les fiscaux, et remarquez les faciales encore exprimées en centimes et francs.

Si d'aventure vous pouviez m'aider à compléter cette série, surtout n'hésitez pas à me contacter.

Posté par cigulphe à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 mai 2020

Vente sur offres STRAPHIL n° 118

La maison Straphil porpose un certain nombre de fiscaux dans sa vente sur offres en cours.

Les lots sont visibles ici.

Posté par cigulphe à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2020

Jamais avec ses doigts

" Ne mange pas avec tes doigts ! " Qui n'a jamais entendu cette injonction ?

Comme souvent, on applique ce que nous disent nos parents comme eux-mêmes l'ont fait quand leurs parents leur disaient : " Jamais avec tes doigts ! "

Mais au fait, d'après les manuels de savoir-vivre ou de bienséance, Quels aliments peuvent-ils être mangés avec les doigts ?

Intéressant n'est-ce pas ? Vous voici rassurés. Moi aussi de mon côté, car j'avais peur d'être voué aux gémonies pour avoir trop souvent mangé les feuilles d'artichaut (le plat du pauvre disait Coluche) avec mes doigts. 

Evidemment dans cette liste je n'ai pas vu les frites, mais il à fort à parier que ceux qui ont rédigé ces ouvrages sur le respect de l'étiquette n'aient eux-mêmes jamais vu de frites dans la vie (je parle évidemment ici de la vraie vie comme dirait l'autre). Passons.

Dans la rubrique " Les perles d'internet ", cette délectable annonce parue sur Le Bon Coin :

Perles quittance

" Jamais avec tes doigts ! ". Désormais, il n'est plus question de gastronomie ou d'arts de la table mais de philatélie.

Le premier philistin venu sait qu'on ne manipule jamais les timbres avec ses doigts (a fortiori après avoir mangé avec ses mains) au risque de leur causer des dommages irréversibles, en particulier sur les neufs.

Il faut absolument utiliser une pince à timbres ! Il en existe d'ailleurs de très nombreux modèles, voir par exemple ici. Pour ma part, la plupart du temps et notamment pour décoller les timbres de leur support (sur des vieilles pages d'album notamment), j'utilise le modèle de chez Lindner de 150 mm.

Tant pis pour notre vendeur dont les deux doigts délicatement appuyés sur ces fiscaux de quittances ne peuvent que rebuter le chaland. Quant au prix demandé, le marchand du jour se montre particulièrement gourmand (pour revenir un instant au vocabulaire de la table) puisque le lot est proposé à 10 € soit pleine cote du catalogue.

Sur ce, bon appétit !

Posté par cigulphe à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :