Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Collection passion : les timbres fiscaux
30 novembre 2019

Le doublement des tarifs d'effets de commerce suite à la guerre de 1870 (suite)

Nous avons abordé précédemment les dispositions réglementaires liées au doublement du tarif des effets de commerce intervenu en 1871.

Divers bureaux de l'enregistrement ont dérogé aux règles qui devaient s'appliquer en surchargeant localement à la main ou au cachet les timbres de la série de 1864 pour les mettre au tarif de 1871. Nous aborderons :

1. Les surcharges manuscrites :

La plupart des surcharges manuscrites parvenues jusqu'à nous figurent hélas sur des timbres détachés comme c'est le cas sur l'exemplaire ci-dessous :

Manus

Montant 10 rectifié 20 à la plume

L'authenticité de ces surcharges manuscrites sur timbre détaché est, en général, impossible à établir à moins de disposer de documents entiers corroborant l'utilisation de surcharges manuscrites dans le bureau de l'enregistrement concerné.

C'est le cas pour le receveur de l'enregistrement de Bordeaux, dont les surcharges manuscrites caractéristiques peuvent être prouvées :

Bordeaux 1

Montants rectifiés à la plume et ajout d'un onglet mentionnant la rectification

du tarif ainsi que " Le receveur de l'enregistrement à Bordeaux " + signature

Le Graal en matière de surcharge manuscrite reste bien sûr le document entier :

 Traite

 Surcharge manuscrite 10 C. en sus, Bar-sur-Aube, le 16 février 1872

2. Les surcharges au cachet :

La surcharge " Médaille " des papiers timbrés " UN DROIT EN SUS 1871 " a également été utilisée :

 

Medaille neuf

Seuls quelques bureaux du Puy-de-Dôme (Ambert, Thiers, Clermont-Ferrand...) de Paris ou de Tours sont connus pour avoir utilisé cette surcharge :

Tours février 1872

Surcharge " Médaille ", Tours le 8 février 1872

 

 

Pour conclure, sur document, les surcharges manuscrites sont très rares, les surcharges au cachet rarissimes.

Attention toutefois aux fausses surcharges qu'elles soient manuscrites (nous l'avons signalé plus haut) ou au cachet. Dans son catalogue de 1915 et par la suite Forbin mettait déjà en garde les collectionneurs sur l'existence de falsifications.

En voici un exemple :

Faux 2

Fausse surcharge " UN DROIT EN SUS "

Dernier point : nous n'avons traité que du doublement de la taxe avec l'emploi des timbres au type " Napoléon III lauré " de Barre. Sporadiquement, les timbres au type " Cabasson " ont également pu être utilisés ; il s'agit évidemment là encore de raretés :

Clermont janvier 1872

Surcharge " Médaille " Clermont-Ferrand, janvier 1872

Publicité
Publicité
Commentaires
Collection passion : les timbres fiscaux
Blog de B. VINCENT consacré à la philatélie fiscale et particulièrement aux timbres fiscaux de France.

Je réponds volontiers aux demandes de renseignement et publie avec plaisir les timbres ou documents intéressants que nos lecteurs ont l'amabilité de me transmettre à l'adresse suivante : bruno@timbres-fiscaux.fr

Publicité
Ma collection
Collectionneur passionné depuis plus de 35 ans des fiscaux de FRANCE, de BELGIQUE et du LUXEMBOURG, je suis en permanence à la recherche de timbres et documents intéressants, à l'achat ou de préférence à l'échange, pour ma collection personnelle.

Le timbre du mois


Publicité