Voici un type de surcharge sur timbres d'effets de commerce au type Napoléon III que vous n'avez certainement jamais vu :

Fausses surcharges_1

Cette surcharge " double droit " n'a pas, à ma connaissance, été signalée. Elle est rare, incontestablement.

Mais il y a mieux : cette surcharge est fausse, et les quatre timbres présentés ci-dessus sont des impostures.

En effet, avec le doublement de tarif intervenu après le 23 août 1871, on a bien vu, ici ou là, quelques Napoléon III de la première série surchargés à la main ou au cachet de la mention " un droit en sus ". Mais il n'y eut pas de surcharges libellées " double droit ".
Par ailleurs, la couleur de la surcharge ne ressemble pas aux couleurs en usage à l'époque. Certes, on rencontre en 1874 des surcharges en bleu " demi droit en sus" sur les timbres au type Napoléon III de la deuxième série ainsi que sur le type " étoile de Barre ", mais le bleu utilisé alors par l'Atelier du timbre est fort différent de celui utilisé par notre faussaire.
Notez également que la date d'annulation de chacun des timbres n'apparaît pas, ce qui constitue un indice supplémentaire dans la mise en évidence d'une supercherie.

Dans sa production, notre faussaire a commis quelques maladresses qui discréditent définitivement son travail.
C'est le cas ici :

Fausses_surcharges_2

Si la date, cette fois-ci est lisible (19 décembre 1871), en revanche le timbre support n'est pas bon. En effet, il s'agit d'un timbre de la deuxième série avec le montant des droits doublé par rapport à ceux de la série précédente. La surcharge " double droit " n'a donc aucune utilité.

Pour couronner le tout, peut-être sujet à la fatigue lors de son harassant travail, voici que le truqueur se met à inverser des lettres :

Fausses_surcharges_3

" Duoble droit "

Je n'ai rencontré ses fausses surcharges que sur timbres détachés. En avez-vous vu de votre côté ? Ces fausses surcharges existent-elles sur document ? Toute information à ce sujet serait la bienvenue.